Voyages

Pour aider à préparer un voyage au long cours.


FUSHIMI INARI TAISHA Kyoto avec Yuya

Le sanctuaire des 10 000 torii est une visite qui demande du temps et aussi d'être en forme !

Le rendez-vous avec notre nouvel ami étudiant japonais Yuya (rencontré dans le ferry entre Vladivostok/Sakaiminato) était pris depuis quelques jours et grâce à lui, nous avons aussi trouvé un endroit pour dormir en hauteur de Kyoto (ville abominable à traverser en voiture !!). 

Après un doute sur comment descendre de notre joli parking et rejoindre la ville, nous avons finalement trouvé un sentier de randonnée qui conduit au centre de Kyoto en 15 minutes de marche à travers une jolie forêt parsemée de petits bouddhas ici et là et tombant dans un des plus célèbres parcs de Kyoto : le parc Maruyama (on ne le saura qu'après l'avoir traversé !).
Pour la descente, facile, de jour (le matin vers 9h). Nous n'avions pas pensé à la remonté (de nuit...). 

Nous voilà donc dans un magnifique parc rempli de cerisiers en fleurs, de stands encore fermés, et de quelques promeneurs perdus dans leur contemplation des cerisiers.

Nous traversons le parc et arrivons en plein centre de Kyoto dans le quartier de Gion, quartier traditionnel de Kyoto, rien que ça ! Nous ne le savions même pas !
Nous avions rendez-vous à la gare avec Yuya (et nous devons prendre le métro), loin de se douter que notre retour dans ce parc sera lumineux, festif mais tardif.

Avec Yuya, nous nous rendons donc au sanctuaire des 10 mille torii. Une merveille où il y a autant de torii que de touristes. Quelle foule ! Mais c'est magnifique.

Passage du rituel de l'eau ... Tiens tiens, le photographe en photo !

Nous entamons la longue balade sous les torii (qui sont des torii achetés pour la plupart par des chefs d'entreprise, ou des sociétés en quête d'un au-delà meilleur ou d'un coup de publicité ?!). On passera le prix affolant des torii qui diffère bien entendu selon la taille de celui-ci.
Il n'empêche que le lieu est magnifique, magique et que Poupi et moi prenons un agréable plaisir à taper nos mains sur les torii.
Seulement, le manque de sport, la chaleur (malgré les pauses/palliés fréquents le long de la marche) auront raison de moi et de mon sac à dos Poupi (dans le porteur). Nous ne ferons pas la totalité du parcours (sommet du parcours sur cette carte).

Nous redescendons donc de cette montagne de torii et prenons la direction de la faculté où Yuya étudie. 
Il veut nous faire manger des "okonomiyaki Osaka style" (sans udon ou soba contrairement à l'okonomiyaki de Hiroshima). Après une longue bonne heure de marche encore (la journée a été épuisante pour nos pieds), nous allons d'abord rendre visite au cheval de Yuya (qui fait de la compétition sportive avec l'université), puis nous nous rendons dans un minuscule restaurant typiquement japonais.
Bières, plaques de cuisson devant nous et spécialités culinaires, tout pour ravir nos ventres à tous les 3. 
Un vrai régal, et offert par notre ami japonais, merci, merci Yuya ! 

Nous quittons avec regret notre ami, il est très tard, nous sommes à pieds quelque part dans Kyoto. Yuya nous aide finalement à prendre notre 1er bus japonais, une étrange expérience.
Le bus est plus que bondé, on ne sait pas comment on va en sortir ! Finalement, à notre arrêt (celui du parc), un simple "pardon" en japonais et tout le monde dans le bus nous laisse passer. Ouha ! 
Nous payons le bus (oui à la sortie du bus). 

Nous voici devant le parc prêt à remonter à notre parking, oui mais il fait nuit noire et bien entendu, nous n'avons pas de lampes de poche... Avec nous, le voyage rime avec l'expression "à l'arrache". 
On fait plusieurs magasins qui ne vendent finalement pas de lampes de poche, on ne capte pas internet pour télécharger l'application "lampe torche" que l'on n'a pas. Bref, on est poliment dans la merde.
Et la batterie du téléphone est à 8%... 

Finalement, on achète un chargeur de batterie à piles (oui à piles !) et on met le téléphone sur une page blanche pour avoir un maximum de lumière. Ainsi parés, nous entamerons la montée de 15 minutes (on fera le double !) après un passage dans le parc illuminé, bondé de monde, aux stands fumants et dégageant des odeurs de grillé, de soja ou de sucre. 

La montée (infernale :p) se fera sans rencontrer (à notre grand regret) un seul tanuki (raton laveur japonais).
On sera obligé de traverser le cimetière avant de prendre le sentier de randonnée.
On peut vous dire que l'on a bien dormi ce soir-là tous les 3. 

Le lendemain, on quittera Kyoto, encore une fois, sans l'avoir vraiment visité(e ?). 
2 passages et pas encore de vraies visites de la ville, ce n'est que partie remise, c'est au programme de mai avec un quatrième passager (il y a quelqu'un(e) de France qui se tape l'incruste dans notre voyage pendant 2 semaines !). 


En savoir plus sur ce sanctuaire de torii : Article sur Kanpai.fr

Informations

Carte Parc Maruyama (Kyoto)


Carte Fushimi Inari Taisha (Kyoto)



SUIVEZ-NOUS

Accompagnez-nous en temps réel, ou découvrez nos dernières positions.

Distance actuellement parcourue :
Dernier enregistrement :

Partenariat

Vous souhaitez devenir partenaire et/ou nous demander des photographies ? Nous faire tester des produits ? Nous inviter à manger ou à l'apéritif ?

N'hésitez pas à nous contacter, nous étudirons vos propositions avec attention (surtout pour manger...).

Lire les conditions générales du site.

Ils nous font confiance.
Suivez-nous sur les réseaux !
© 2015 songe.eu