LE JAPON EN VAN (Merci Camgo)

Notre voyage au Japon devait se faire en van ou camping-car un point c'est tout. Nous avons donc cherché (surtout Loup) une solution rapide pour enfin commencer notre road-trip.
Et dans notre recherche, nous avons trouvé non pas un mais deux alliés !

Deux personnes nous ont aidé chaque jour (pendant nos 5 jours à Tokyo), et on pourrait même dire 24h/24 tellement qu'ils se sont démenés pour nous, après avoir connu et compris notre histoire.

D'abord, citons Monsieur Terrie Lloyd, fondateur de l'excellent site "JAPANTRAVEL.com" (en anglais, mais aussi français).
Du jour où Loup l'a contacté jusqu'à la dernière minute où l'on a pris notre décision concernant le choix du van, il a été présent, par mails certes, mais là, dès qu'on écrivait, il répondait aussitôt.
Il a tout fait pour nous trouver un véhicule. Une perle rare ce monsieur et pas la grosse tête surtout.

Il nous trouvera un van hyper moderne et luxueux (mais) pour un mois au départ de Fukuoka. Mais vous l'aurez compris, on a choisit Bongo et Camgo pour 65 jours de road trip au Japon au départ de (presque) Tokyo (et plus dans notre budget aussi).

En tout cas, on ne remerciera jamais assez Terrie lloyd et son équipe pour leur service rendu. La page de leur site dédiée aux voyages en véhicules aménagés : Travel Japan by Campervan


Vous trouverez en bas de cet article, deux liens vers des articles plus détaillés sur notre loueur de campervan Camgo et nos réponses à vos questions que l'on a souvent reçues par mail concernant un road trip au Japon.


Camgo Campervan We love Bongo !

Notre deuxième chercheur de van est Kimihisa TANAKA, japonais pur souche, fondateur de Camgo , et c'est avec et grâce à lui que l'on fera notre road trip.

Kimi, loueur officiel de van aménagé (appelé campervan) finira par nous dénicher un mazda Bongo (dit Bongo), mais un vieux van (oui notre bongo avait du vécu), contrairement aux autres véhiculs qu'il loue d'habitude. Il faut bien comprendre que trouver un véhicule aménagé (et pas cher) en pleine période des cerisiers en fleurs, c'est comme chercher un studio sur la côte d'azur en pleines vacances d'été.

Le 25 mars, nous voilà donc avec une réservation confirmée débutant le 26 pour 60 jours de location et de vie à bord de Bongo (de 4,40m de long et 1,90m de large, 3 places avant, 2 à l'arrière, 2 portes latérales).
Vous l'aurez compris, on gardera Bongo 65 jours au total (et on ne voulait pas vraiment le rendre ...).

Le 26 mars au matin, nous sommes donc partis tous les 3 à la rencontre de Kimi et Bongo.


Où se trouve Camgo Campervan ?


Nous avons eu tous les équipements de base à savoir : popotes, réservoir à eau, futon, coussins, duvet... etc + un siège bébé (mais pas de frigo, une simple glacière).

Kimi fournit aussi : un GPS, un boîtier Wi-Fi pour avoir internet (appelé pocket wifi) et tout le matériel nécessaire pour faire fonctionner tout ce petit monde :)



BON A SAVOIR !
Camgo Campervan possède 3 loueurs à 3 endroits différents : Tokyo , Osaka et l'île de YAKUSHIMA (magnifique île que nous n'avons pas pu faire, connue pour sa sublime forêt primaire qui a inspiré Miyazaki pour son film "Princesse Mononoké" (Ghibli)).
Vous avez donc 3 possibilités de louer un van et de peut-être jongler avec le train.


Pendant nos 5 jours à Tokyo, nous en avons profiter pour faire traduire nos permis au JAF (Japan Automobile Federation) car normalement, Japan Campers aurait dû le faire pour nous... Finalement, ne dit-on pas qu'on est toujours mieux servi que par soi-même ?

Notre point de vue, nos anecdotes sont dans :
- Bongo et CamGo
- le Japon en Van, vos questions, nos réponses.


Jour 1, le début de l'aventure, où est le Mont Fuji ?


Kanagawa 2 petits tours et puis s'en vont !

Nous voici donc au petit matin du 25 (ou 26 ?) mars à Kanagawa récupérer notre van BONGO.

Je n'ai jamais voulu faire peur à un japonais, mais je dois reconnaître que les 15 premières minutes de conduites accompagnées pour apprendre à conduire un véhicule automatique, ont été hyper traumatisantes pour Kimi, notre loueur. 2 tours de quartier. Je crois qu'il a du penser ne jamais revoir son van (ou même nous qui sait ?), tellement j'ai été nulle et mal à l'aise.
Finalement, à notre retour, Kimi a été étonné du nombre de kilomètres parcourus et il nous a aussi félicité de rendre BONGO encore plus beau qu'au départ (on lui avait fait une petite beauté extérieur et intérieur avant de le rendre). Il a du aussi être très soulagé !! -- Magali --



Notre première étape avec le van a été neigeuse ! Nous avons traversé la montagne sous la pluie et nous sommes arrivés à notre premier arrêt dans le froid (heureusement que nous avions nos vêtements qui nous ont servi en Russie !) : le lac Yamanaka. Nous voulions faire la région des 5 lacs autour du Mont Fuji.

Et vous savez quoi ? Il a tellement fait mauvais ce jour-là que nous n'avons pas vu que nous avions vue sur le Mont Fuji depuis l'endroit où nous nous étions garé. Impossible de voir le Mont, ni même de le deviner... On s'est aperçu de "cette vue", au retour, quand nous faisions le chemin inverse pour ramener le van à Tokyo. Nous nous sommes arrêtés exactement au même endroit et là... ah ouais ! Le Mont Fuji est là !

Du coup, après ce passage neigeux (voir photo de notre van sous la neige), nous avons vite filé vers le Sud à la recherche du soleil et des cerisiers en fleurs. Et on les a trouvé !
Méfiez-vous donc de l'hiver japonais (rigoureux quand même) qui s'étire encore bien en mars (si vous devez vous rendre dans les Alpes japonaises, équipement de neige obligatoire).



Bongo, notre vieux van japonais



En route Cap au Sud !



Nous voici donc sur la route, avec pour premier gros objectif la ville de Nara. Nous descendons vers le Sud, loin de la neige et du brouillard, qui nous accompagnent dès le lever du jour. La journée sera dédiée à la prise en main du véhicule, à notre organisation à bord.

Nous mettrons aussi en place notre routine qui sera presque quotidienne. Trouver où et quoi manger, et à quelle heure. Prendre le temps de faire une sieste, des pauses pour le chauffeur (car un seul pilote à bord) et surtout pour jouer. Avec un enfant en bas âge, il faut vite s'organiser et ne pas en demander trop. Mais au Japon, c'est facile de trouver rapidement de quoi manger et où jouer.


1er contrôle de police dans la nuit dans le Sanaroudai Park. Contrôle de nos passeports, papiers du véhicule. Policiers très surpris de nous "voir" -endormis en plus- et encore plus de voir un bébé.


Le Sud et les cerisiers en fleurs qui pointent le bout de leurs branches...

Sur la route, pendant la saison de la floraison de cerisiers vous serez aux anges !. Bien sûr, vous trouverez les belles allées ou les parcs connus sur les sites de voyage, mais il y a toutes ces routes bordées de cerisiers pour ceux qui roulent. Et il y en a tellement de ces belles routes aux arbres aux dégradés de roses ou blancs, que vous finissez pas ne plus y prêter attention au bout d'un moment.
Sans parler du plaisir de se garer sous un cerisier (voir être sur un parking entouré de cerisiers et de stands pour fêter Hanami*). Et quand le vent se lève, il neige des pétales de fleurs ! Juste magnifique ! Inoubliable !

Tous les 3, nous avons beaucoup aimé cette ambiance de fête, se partage autour d'une chose aussi belle et éphémère que l'éclosion de fleurs.


Hanami = Contempler les fleurs

* Le hanami (littéralement, « regarder les fleurs »), ou o-hanami avec préfixe honorifique, est la coutume traditionnelle japonaise d'apprécier la beauté des fleurs, principalement les fleurs de cerisier (sakura), lorsqu'à partir de fin mars ou début avril, elles entrent en pleine floraison. De nos jours, le hanami se résume souvent à profiter de cette saison pour pique-niquer, discuter, chanter sous les cerisiers en fleur. Cette coutume est au printemps ce que "momijigari", l'observation du changement de couleur des feuilles, est à l'automne. Il existe aussi une forme de hanami concernant l'abricotier du Japon (ume), précédant celui des cerisiers du Japon, ainsi que du pêcher, succédant aux cerisiers. Si les cerisiers du Japon sont plus populaires pour les hanami, particulièrement chez les jeunes , les personnes plus âgées préfèrent l'atmosphère des hanami de l'ume.



Quelques cerisiers en fleurs...


2 jours à Nara Entre daims et Bouddha



Nara, ancienne capitale du Japon de 710 à 784 est une destination touristique bien connue. Nous avons souvent lu sur les blogs et les guides touristiques : "vous pouvez consacrer une journée à Nara en partant de Kyoto".


Une journée ? Mais c'est tellement immense, il y a tellement de choses à voir qu'une seule journée, c'est vraiment peu ou alors c'est une vraie course contre la montre. Même nous, nous n'avons pas vu grand chose en 2 jours (surtout avec un petit bout de 2 ans).



Nous avons donc consacré notre temps à la visite du parc de Nara, connu pour ses temples et ses daims. Et des daims, il y en a partout ! Des centaines ! Petits, gros, grands et affamés tout le temps, qui courent après les visiteurs en quête d'un "biscuit spécial daim" (compter 150 yens un paquet de 10 biscuits). Nous n'avons pas céder à l'achat d'un paquet de biscuits, mais notre Poupi a bien failli se faire dévorer sa brioche aux haricots rouges sucrés de son goûter. Mais elle a dit "non non non non" au daim qui a fini par partir.

Depuis ce jour, elle a une peluche "daim" de Nara qui se nomme "Non-Non" .



Nous avons parcouru en poussette le premier jour, une bonne partie du parc (très très grand). Visite à pieds et gratuitement le sanctuaire des lanternes, Nigatsudo (d'où on a une jolie vue) et le parc aux daims donc.

Nous avons payé le lendemain pour visiter le temple Todaiji, abritant le Grand et impressionnant Bouddha de Nara (bouddha assis sur son lotus), qui est le plus célèbre des monuments anciens de la ville.


Le Daibutsu-den, où se trouve la statue de bronze, est la plus grande construction de bois du monde et dès qu'on s'en approche, on ressent bien toute sa grandeur. C'est le moment où nous avons dit en même temps "oh punaise que c'est grand et impressionnant", suivi d'un wahooouu" de Poupi forcément.
Grand moment d'émotions en voyant le bouddha et sa taille ! Que l'on fait petit à côté de lui !



Où se trouve Nara et son parc ?


A Nara, nous avons dormi dans un parc (gratuit) où il y avait de très beaux cerisiers en fleurs et des toilettes. Et nous nous sommes garés les deux fois dans des lieux gratuits, alors que tous les parkings de Nara sont payants.
J'ai un excellent LOUP-GPS, je vous dis ! (important d'avoir un bon copilote !!)
Bon, il faut marcher un peu plus (25 min), mais souvent nos parkings gratuits nous permettent de traverser des rues tranquilles et d'admirer maisons et jardins privés.



Deux jours à Nara



SUIVEZ-NOUS

Accompagnez-nous en temps réel, ou découvrez nos dernières positions.

Distance actuellement parcourue :
Dernier enregistrement :

Partenariat

Vous souhaitez devenir partenaire et/ou nous demander des photographies ? Nous faire tester des produits ? Nous inviter à manger ou à l'apéritif ?

N'hésitez pas à nous contacter, nous étudirons vos propositions avec attention (surtout pour manger...).

Lire les conditions générales du site.

Ils nous font confiance.
Suivez-nous sur les réseaux !
© 2015 songe.eu