Deux ans sur l'île de La Réunion

Il faut savoir que sur notre ancien blog, nous avions appelé la partie "Ile de la Réunion" : "Ouvrez grands vos zoreils !"

C'est un peu sur un coup de tête, deux ans après notre mariage, que nous décidons de quitter la métropole et de partir vivre à la Réunion pour une durée indéterminée.

Nous ne partons pas sans avoir un pied à terre là-bas. Jean-Loup a toute la famille du côté de son papa (dont son papa) installée à La Réunion.

Nous voilà donc décidés : on part.

Mais comment ? Car oui, nous nous sommes posés la question enfin surtout moi, car je hais l'avion.

Et comme on faisait partir notre super van vert pomme rempli à raz bord dans un cargo, l'idée de voyager avec lui, nous a traversé l'esprit. Finalement, on prendra l'avion, avec le chat, un fameux vendredi 13 novembre 2009 (pour quelqu'un qui a peur de l'avion, le prendre un vendredi 13, c'est fou, je sais).

500x500

Vous trouverez donc ci-après le récit de nos deux années sur cette magnifique île où nous avons laissé un gros morceau de nous.

Les textes ont été revus dernièrement et les parties trop personnelles (écrites sur le moment) n'ont pas été toutes gardées afin de laisser place à des informations.

Notez également que la qualité de certaines photographies est horrible, pour cause, nous avons perdu beaucoup de photos et celles que vous pouvez voir ont été récupérées sur notre ancien blog, c'est la seule trace qu'il reste d'elles malheureusement.

Tout ce que vous lirez est le point de vue "d'une zoreil" qui découvre l'île pour la 1ère fois. Car oui, je (Magali) suis une zoreil, Loup est un zoréole (mi-créole mi-zoreil) et toute la famille paternel est créole.


Zoreil Zorey, zoreille !

A la Réunion, le zoreil (écrit zorey ou encore zoreille) est un terme désignant un français venu de la métropole. Pourquoi zoreil me diriez-vous ? Il y a plusieurs écoles pour expliquer ce mot. Certains disent que c’est parce que le métropolitain ne parlant pas la langue créole “tend l’oreille” pour essayer de comprendre les mots. D’autres s’attachent à dire que dans le passé, les français qui venaient de métropole “laissaient traîner leurs oreilles” ou “écoutaient aux portes” pour ensuite tout raconter ce qui se passait sur l’île dès qu’ils retournaient chez eux. Il existe aussi des idées un peu plus farfelues pour dire que c’est simplement parce que les oreilles des métros rougissent à cause du soleil trop fort sur l’île ! En tout cas, moi, je suis une zoreil contente d'avoir une famille créole !

500x500

Photos du jour


Un peu d'histoire et de géographie

Géographie

D’une superficie de 2512 km2, l’île se situe en plein océan indien, à 800 km à l’Est de Madagascar et 200 km à l’Ouest de l’île Maurice (et 13 OOO km de chez Maurice à Lille en Métropole).

La Réunion compte 207 km de côtes, s’étend du Nord au Sud sur 72 km et d’Ouest en Est sur 55 km. (Soit un territoire 3 fois et demi plus petit que la Corse pour comparer).

On distingue 2 secteurs géographiques sur l’île : le Littoral au bord de l’océan indien, et une autre partie que l’on nomme les Hauts, composées des régions juchées dans la montagne.

Il existe 2 grands sommets : le piton de la Fournaise (2632 m) et le piton des Neiges (3070,5 m) qui surplombent la forêt tropicale, les rivières et les ravines.

Les plages de sable blanc, c’est à l’Ouest qu’il faut les chercher.

500x500


Histoire

J’ai été assez surprise d’apprendre que l’île n’avait pas d’habitants avant sa découverte en 1507 !

Effectivement, l’île n’était qu’un caillou sorti de l’eau, sur lequel avait poussé une magnifique forêt tropicale. D’ailleurs d’après les historiens, l’île a pu être découverte ou plutôt vue par des navigateurs arabes au XIV siècle mais ils ne s’y sont pas arrêtés.

500x500

L’histoire retiendra alors juste le nom du navigateur portugais Diego Fernandes Pereira qui, le 9 février 1507 donc, aperçoit l’île et la nomme aussitôt Santa Apolina en référence au saint jour.

Mais l’île n’est qu’un passage pour les navigateurs portugais qui se rendent aux Indes.

En 1512, l’île change déjà de nom (et ça va durer longtemps) pour s’appeler désormais Mascarin , du nom d’un autre navigateur portugais (Pedro Mascarenhas) qui nomme aussi l’archipel regroupant Réunion, Maurice et Rodrigues : les Mascareignes.

L’île verra passer les anglais, les hollandais mais aucuns ne s’arrêtent vraiment, ou pas longtemps.

Les français ne se sont encore jamais rendus sur l’île, ils la boudent un peu.

Mais en 1638, un bateau français parti de Dieppe, commandé par Salomon Goubert débarque enfin sur l’île Mascarin. Il y fonde Saint-Paul (rien que cela !) le 30 juin, jour où l’on célèbre l’apôtre.

La France s’intéresse alors de plus en plus à l’île, tant et si bien qu’en 1646, une douzaine de mutins sont exilés sur l’île avec chèvres et semences.

Plusieurs années plus tard, un autre navire français accoste sur l’île et découvre que les mutins se sont très bien adaptés à l’environnement et du coup, la France décide de faire de l’île Mascarin : l’île Bourbon en hommage à la dynastie régnante.

Mais ce n’est vraiment qu’en 1665, avec la création de la Compagnie des Indes Orientales, créée par Colbert, que l’île devient un enjeu économique et stratégique pour la France.

Vient ensuite une multitude de rebondissement, un coup anglaise, à nouveau française, puis sans gouvernement, assiégée par les pirates, sans oublié tous les esclaves amenés d’ici et de là, l’île se transforme peu à peu.

Et c’est un peu à cause de tout cela que finalement en 1793, l’île prend le nom de Réunion.

Deux autres dates importantes à retenir. L’abolition de l’esclavage sur l’île en 1848 et aussi 1946, bien plus proche de nous, la Réunion devient un département français d’outre-mer.

Voilà pour la mise en bouche ! Le décor est planté, reste plus qu'à entrer en scène !

500x500



Notre arrivée sur l'île.

500x500

Bienvenue à Saint-Benoît !

Nous avons été hébergés les premiers temps dans la famille à Saint-Benoît, appelée aussi Capitale de l'Est.

C'est une très jolie ville malgré quelques batiments en ruine, d'environ 35 mille habitants, au bord de l'océan indien.

Et j'ai été surprise (une fois de plus) : il y avait un train qui partait de St-Benoît à St-Denis (la "capitale de l'île"). Train construit en 1882 et dont on distingue encore quelques tracés. Quel dommage qu'il ait disparu !!

Dans la famille, j'ai appris beaucoup de choses sur la culture créole et j'ai adoré !

Merci à eux de m'avoir appris tant de choses !

500x500

Notre van est arrivé quelques semaines après nous en cargo avec toutes nos affaires dedans. Autant dire qu'on était heureux de le récupérer !

Pour plus d'informations sur comment venir vivre à la Réunion, lisez notre "guide du zoreil".

Et pour marquer ma 1ère rencontre avec un babouk (une grosse araignée gentille), j'avais gribouillé cette mini BD. Le chat est le super héros car il a mangé le babouk.


Case créole La maison familiale

C’est une case créole typique, toit en taules, sans fenêtres vitrées, entourée d’un jardin où poussent manguier, avocatier, arbre à letchis… Canards et poules sont au rendez-vous mais en petit nombre, le nombre ayant diminué à cause du chikungunya (les produits servant à éliminer l'insecte affectent les poules qui meurent). Comme on est près de l'océan (à 50m), il y a de gros galets partout (la plage est en gros galets). Devant la case, la route où le train passait jadis, et entre la route et la plage, une magnifique petite forêt de bambous. Que c'est beau ! Et écouter les bambous se frotter quand le vent se lève, c'est juste magnifique (enfin quand le bruit de l'océan n'est pas plus fort !)

500x500

La case est entourée de lambrequins (j'adore !). Ce sont des bordures normalement en bois qui servent de cheneau quand il pleut.

Tout d’abord, les lambrequins (ou lambroquins) ne sont pas d’origine réunionnaise malgré tout, on en voit partout !!

Les premiers lambroquins ont été fait par les marins de la Compagnie des Indes. Il faut savoir que les charpentiers qui réalisait les cases étaient tous des marins. Le lambroquin est connu du marin, puisqu’il borde le toit ou le timonier tient la roue du gouvernail du bateau. Cet endroit s’appelle d’ailleurs « varangue » (mot marin d’origine scandinave), nom également donné à la « terrasse » couverte et fermée souvent par des rideaux de bambous.

Aujourd’hui, bon nombre de réunionnais pensent que les lambrequins (dentelle de bois) sont là pour décorer la case créole, mais ils ont oublié leur fonction principale : ils procurent une solution élégante à la protection de la façade contre les écoulements d’eau de pluie (telle une feuille). Beau et utile à la fois, pas mal non ?!

Ils existent de nombreux modèles de lambrequins. La plupart représente des animaux (crabe, oiseau, loup, chèvre, papillon, etc…), des plantes, des fleurs (tulipe, amaryllis, liseron, orchidée, lys) ou bien des objets ou des symboles (lanterne, diable, etc…).

Le lambroquin artisanal en bois, trop coûteux, est sur le point de disparaître au profit du lambrequin en tôle. Et il existe peu d’artisans capable encore de les faire de façon artisanal. S’ils viennent à disparaître, il ne restera que des lambroquins industriels moches, sans aucune âmes.


500x500

C’est quoi un cari ? Très important à savoir !

Le carry ou cari est une dénomination générale pour une partie des plats de consistance dans la cuisine réunionnaise. Tous les jours, on mange un cari. Le cari se prépare en faisant dorer viande, poisson, légumes auxquels on rajoute ensuite les condiments et aromates. Tous les caris ne se préparent pas de la même façon, on ne peut donc pas en faire une généralité. Les ingrédients suivants entrent dans la préparation d’un cari : des oignons, de l’ail, du piment (on utilise les produits locaux, les produits importés étant trop chers) ; du curcuma en poudre (appelé safran à La Réunion) ; du thym : le thym réunionnais est réputé beaucoup plus parfumé, il est plus petit ; du sel, du poivre du moulin, du gingembre ; de tomates pour certains caris, hormis ceux à base de viande.

Incontournable site sur la cuisine réunionnaise : Goutanou.re


Première pluie tropicale. Impressionnant !

"Bulletin météo : vigilance fortes pluies pour ce mercredi 30 décembre 2009 jusqu’à 17h dans les régions comprises entre Saint-Joseph et La Grande Chaloupe en passant par Saint-Benoît (chez nous!). Les seuils de fortes pluies pourront être atteints ou dépassés. Une grande attention est donc de mise sur la route." Ma première pluie tropicale ! Et quelle pluie ! Plusieurs averses de 15 à 20 min, mais j’ai jamais vu tomber autant d’eau ! Impressionnant ! Le bruit de la pluie sur les tôles de la case, c’est impressionnant tout autant que les vagues qui font un bruit énorme. On est loin du cyclone me dit-on, alors j’imagine ce que doit être un cyclone !! En attendant, l’air est humide et chaud, du coup, on est poisseux toute la journée.

500x500

500x500

Petit lexique créole. Les mots que j'ai appris

En créole = en français Bonbons = biscuits // Pastilles = bonbons // Pistaches = cacahuètes // Pastèque = melon // Melon = pastèque // Grenade = fruit de la passion // Case = maison // Marmaille = enfants // un jus = boisson sans alcool type coca, jus de fruit… // Pétrole = rhum // Zoreil (blanc de la métropole) // Zamal (cannabis local) Expressions : Mi connais, mi connais pas (je connais, je ne connais pas) // Ti’rack (un coup de rhum) // Oté ! (exclamation courante un peu comme « tain ! » ou « hein ! ») // Zot = eux, parfois vous

Ce qui me chagrine un peu : dans beaucoup de livres de voyage, on vous dit qu’il faut dire « métropole » pour qualifier l’hexagone sinon on risque de vexer un créole en disant la France (vu que la France, c’est l’hexagone + les iles).

Hors, ici, et bien tout le monde dit : « En France » pour qualifier la métropole. Allez comprendre…


La maison familiale



L'Est. Nos visites.

500x500

Il faut visiter Saint-Benoît ! C'est une très belle ville !

Il faut voir aussi le lieu-dit La Marine à Saint-Benoît.

L'Est comprend les villes de Saint-Benoît, Sainte-Rose, Saint-André, Bras-Panon, Salazie et la Plaine des Palmistes.

L'église de Sainte-Anne

Pas de photos de cette jolie église car elle était toujours en travaux.

Il y a un petit magasin tout près en bord de route. C'est là que je fais mes cadeaux pour les fêtes ! C'est rempli de petits souvenirs en tout genre et ça sent bon le savon !

Le port de Sainte-Anne

Très joli et petit port de pêche sur la commune de Sainte-Rose. Je crois que c'est là que j'ai pris mes 1ers coups de soleil !

A noter : ce port est le départ du sentier Littoral Est (randonnées sur 15 km) de la Marine de Sainte-Rose jusqu'à l'Anse des Cascades un de mes coins préférés !

Miraculée, Notre Dame des Laves

C'est en 1977 que le petit village de Sainte-Rose connaît une éruption du piton de la fournaise impressionnante.

Une fissure puis la lave dévalle la colline et va tout détruire sur son passage, sauf l'église et la statue de Notre-Dame !

Cette visite fait partie de nos premières visites et découvertes de l'île.

Le pont de la rivière de l'Est

Quel magnifique pont ! Impressionnant !

Avec ses 152 mètres de portée, il était le pont le plus long du monde lors de sa livraison en 1894. Et jusqu'en 1979, on roulait dessus !! Maintenant, on se promène à pieds seulement.

300x300

Le grand parc du Colosse

Notre 1ère visite et promenade sur l'île.

A quoi doit-on le nom de Colosse ? Non à une divinité de la mer mais aux gros paquebots qui embarquaient les passagers par milliers pendant les jours glorieux de l’île.

Dans ce parc aménagé (et gratuit) en bordure de l’océan, on trouve : de belles allées de palmiers, jets d’eau et jeux pour les enfants, boutiques et divers snacks sont posés ça et là dans cet immense parc de plusieurs hectares. Il y a même un lac sur lequel on peut faire du canoë. En semaine, le matin, le parc est vide et tout est fermé. Mais le week-end, c’est totalement plein de mondes et de « marmailles » ! Les gens viennent pique-niquer, se détendre et s’amuser en famille. De nombreuses fêtes sont aussi organisées dans ce parc.

Le temple tamoul de St-André

Il fait malheureusement parti des photos perdues. Ne reste que celles que l'on avait publié à ce moment-là, pas très bien cadrée ou retouchée (c'était nos débuts!). Tant pis, c'est comme ça ! Le souvenir reste intacte lui au moins.

500x500

La petite histoire de temple : c’est après l’abolition de l’esclavage (après 1848) que de nombreux indiens (venus d’Inde donc) affluèrent vers la ville de Saint-André qui est à l’époque une région sucrière très importante. C’est ainsi qu’à Saint-André, ont été érigé 4 temples Tamouls où se passent de nombreuses fêtes comme la marche sur les braises en janvier, février ou encore la fête du Cavadee (même période).


L'Est.


L'Est. SALAZIE

Voici une partie spéciale dédiée à la commune de Salazie et à nos visites, balades en ce lieu.

Salazie est la commune où sont originaires les membres de la famille de Loup. Il y a la case des grands-parents. C'est aussi ici que Loup a passé ses premières années dont la maternelle (avant d'habiter St-Denis).

Notre passage dans ce lieu, était donc un retour aux sources.

Situé au centre de l'île, Salazie est l'un des trois Cirques de La Réunion. La commune compte environ 7500 habitants.

Salazie se positionne comme la première destination touristique de l'Est et compte deux villages labellisés : Hell-Bourg qui fait partie des Plus beaux villages de France et des Villages créoles. Grand-Ilet, également labellisé Village créole.

Et depuis le 1er août 2010, Salazie compte deux sites inscrits au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO : le Piton d'Anchaing et les Chambres magmatiques d'Ilet à Vidot.

Et pour moi, c'est l'endroit le plus vert que je n'ai jamais vu ! Et quand il pleut, il y a des cascades partout.

Le pisse en l'air !

C'est le petit détail qui m'a beaucoup faire rire.

Situé sur la route menant à Salazie, le Pisse en l'air est un lieu dit qui doit son nom à la petite cascade qui coule, en toutes saisons, directement sur la route et donc vous arrose au passage.

Le voile de la mariée

La cascade la plus connue du Cirque de Salazie, le Voile de la mariée est visible de la route principale, après avoir passé le village de Salazie en direction de Hell-Bourg. Et quand il pleut, c'est plus un voile, c'est une traîne de robe !


L'église de Salazie. Repos éternel.

L'intérieur de l'église est magnifique, mais c'est pour la période des fêtes de Noël qu'il faut visiter les églises car il y a des crèches aussi belles les unes que les autres. Les réunionnais croyants font le tour des églises à cette période pour admirer les crèches. Nous nous contenterons de celle de Salazie. C'est aussi malheureusement dans cette belle église que nous enterrerons la grand-mère de Loup. Une gentille et belle mémé, dont on n'a peu profité hélàs lors de notre séjour. Mais je suis heureuse de l'avoir rencontrée et je sais qu'elle a été ravie de revoir son petit-fils avant de s'en aller.

500x500

500x500

L’îlet Fleurs-Jaune. Un petit coin de paradis !

Réginald (notre beau-frère sportif) nous propose une petite rando à Salazie pour voir la maison de sa maman et la sienne. Deux maisons qu'il a construit lui-même, et innaccessible en voiture (pour vous situer la chose). Alors mercredi 16 décembre, vers 7h30, on est près, Loup, Elisène et moi a rejoindre Réginald et Maëva pour monter à Salazie. Petite randonnée vers l’îlet Fleurs-Jaunes. Et c’est donc dans ce petit coin accessible qu’à pieds, que Réginald a construit une case pour sa maman et sa grand-mère de 88 ans qui fait deux fois par jour minimum, le trajet de plusieurs kilomètres de monté, de descente et une passerelle suspendue à emprunter. Une fois arrivée, à la maison de la maman de Réginald, magie des lieux. Un jardin de différentes plantes tropicales, de piments, de maïs, de légumes en tout genre et surtout une merveilleuse collection d’orchidées. La maman de Réginald à la main verte ! La case est magnifique tout autant que le jardin et la vue sur Salazie. Et l’électricité, c’est du solaire ! Juste à côté, le voisin, c’est le super tonton de Réginald qui nous a donné une tonne de bananes, et des fruits de la passion. C'est comme ça la Réunion !


Le Cap des Anglais Il est où le caillou ?

1ère randonnée de l'île, qui nous fera rester 1 semaineau repos, tellement qu'on a souffert ! Mais quand on fait une randonnée, tout est question de qui vous dit » viens on fait cette randonnées, c’est pas trop dur ». Pour le coup, c’est Réginald, beau-frère, expert en marche, futur participant du Grand Raid de la Réunion, qui nous propose une sortie rando en direction du Piton des Neiges. 2h grand max pour lui, 4 h pour les guides Routard et compagnie. Finalement, je ne sais pas le temps qu’on a mis mais on en a chier, je ne vous raconte pas… « Mais si raconte » me direz-vous. C'est simple le lendemain, impossible de mettre le pied à terre sans hurler ! Ah le mal de jambes ! De bras, de pieds, de tout en fait. Randonnées extra difficile. Au moins, je pense qu’on a presque fait le pire. La montée du Cap des Anglais par Hell Bourg, Loup et moi, on va s’en souvenir longtemps !! "On arrive quand ? Juste après le caillou là..." Tout de même, ce fut un agréable moment en compagnie de notre guide Réginald. On s’est juste fait surprendre par la pluie et on a du descendre vite, enfin vite, sans glisser et tomber dans le précipice bien entendu :)

500x500

L'Est. L'Anse des cascades

Située à environ 3km après le village de Bois-Blanc en direction de Piton-Sainte-Rose (vers les coulées de lave du volcan), l’anse des cascades se compose d’une magnifique forêt de palmiers "enfermée" par une muraille de pitons couverts par la végétation d’où coulent de nombreuses cascades.

Le cirque ainsi formé se termine ou s’ouvre (à vous de choisir) sur l’océan et ses énormes galets noirs.

Un joli petit port de pêche sert de point central, possibilité d’y acheter les poissons pêcher le matin même.

Le week-end et surtout l’été), l’anse est le lieu de pique-nique idéal en famille : eau fraîche des cascades, océan, ombre et tous les aménagements nécessaire : tables, kiosques, barbecues.

Pour moi, ce lieu représente totalement l’île : terre volcanique, arbres et fleurs magnifiques, océan et vagues fougueuses, port, pêche mais aussi randonnées, balades à vélo, senteur de vanille et de mer, cascades et ruisseaux…bref une réunion miniature !

A noter :

  • Le sentier du littoral part d’ici pour se rendre à la Pointe-Corail (vers le nord). Sentier magnifique, paraît-il (pas fait en entier) et facile à faire.
  • Petit resto sympa, bon, quoique un peu cher par rapport aux autres mais on pardonne, les camarons (grosses crevettes) sont justes supers bons et la vue sur la forêt de palmiers est sympa…

Nous nous rendrons plusieurs fois lors de nos deux années sur l'île dans ce bel endroit. Ce sera même une de nos dernières visistes avant notre retour en métropole.


Anse des cascades



La route des coulées de lave.

Notre première "rencontre" avec le Piton de la Fournaise, le volcan de la réunion (volcan encore actif et qui se réveille parfois), date du 3 décembre 2009.

Le piton culmine à 2 632m. La dernière grosse coulée de lave date de 2007 et la zone est encore très dangereuse car chaude ! Il se dégage effectivement une énorme chaleur quand on passe près de la coulée. Il y a plusieurs coulées, toutes signalées et datées .

Voici le récit écrit pour cette journée :

D’abord, nous avons commencé par une petite visite à la Vierge au Parasol, vierge située autrefois en bordure de route mais déplacée car elle s’est retrouvé sur une coulée de lave.

Ensuite, visite de Notre-Dame des Laves, la petite église a survécu à une coulée de lave. La lave a contourné l’église qui est depuis un symbole fort des catholiques à la Réunion.

Puis balade de Saint-Philippe à Piton Saint-Rose en passant par l’anse des Cascades, en lieu magnifique pour pique-niquer (toujours très bien aménagé) et pour se rafraîchir (température 34°C).

Ensuite ascension en voiture en direction du volcan, traversée de plusieurs coulées de lave, traversée du désert de sable et enfin le sommet.

Dommage, il y a avait du brouillard (température au sommet 15°C).

Ce n’est que partie remise, Piton de la Fournaise ! On reviendra te voir ! Et de plus près.

500x500

Par la suite, nous avons été de très nombreuses fois sur la route des laves et au sommet du Piton (on a même dormi là-haut dans notre voiture !).

Récit écrit du 13 janvier 2010 :

Il faut savoir que le volcan en ce début d'année 2010, a été dix jours en activité ! Mais l'activité est interne, confinée à l’intérieur du cratère Dolomieu, impossible à voir donc.

Cela faisait donc quelques temps déjà que Monsieur Piton de la Fournaise se faisait entendre ou plutôt voir mais nous n’avons pas eu la possibilité de nous rendre sur place.

Hier, nous avons beaucoup roulé et nous nous sommes arrêtés à la coulée de lave de 2007 il me semble. Il y a encore beaucoup de chaleur qui se dégage de cette coulée et avec la pluie de ces derniers jours, c’est chaque jour un spectacle de fumée (condensation) qui se joue sur la coulée. Cela donne un brouillard épais, de la pluie et une chaleur digne d’un sona !


Le volcan


Le Piton de la Fournaise.

Notre première "rencontre" avec le Piton de la Fournaise (volcan encore actif et qui se réveille parfois) date du 3 décembre 2009, mais on ne compte pas le nombre de fois où on s'est promené vers lui.

Récit écrit du 15 août 2010 :

Hier, c’est sur un coup de tête qu’on a fini sur le Pas de Bellecombe. Le ciel venait tout juste de se dégager et on en a profité pour filer sur le volcan, histoire de l’apercevoir !

Et enfin, on l’a vu. Malgré le froid, le vent et la route pourrie, on a pu le voir ! Chose assez rare surtout avec le temps hivernal et affreux de ces derniers jours.

Merci le soleil d’avoir fait ton apparition à ce moment-là !! Merci le Piton d’avoir été si beau aussi.

Une fois de plus, je suis désolée pour la qualité de l’image, c’est filmé avec mon petit appareil photo, j’avais oublié mon caméscope… La vidéo est sans montage, telle quelle, du coup le son du vent est aussi naturel !!

Attention à vos « Z’oreilles » !

Le 6 septembre 2010 : LA FOURNAISE EST EN VIGILANCE VOLCANIQUE

Le nombre de séismes ayant considérablement augmenté depuis le 14 août dernier, le préfet de la Réunion a décidé de mettre en œuvre le niveau de vigilance du plan ORSEC Volcan, à compter de ce jour, lundi 6 septembre 2010.

Cette alerte traduit une reprise d’activité significative qui peut déboucher sur une éruption, mais aucune certitude en la matière… Environ 30 événements sismiques ont été enregistrés depuis le 4 septembre ainsi que quelques éboulements à l’intérieur du cratère Dolomieu.

L’accès à l’enclos du Piton de la Fournaise demeure accessible au public.

Et puis le 14 octobre 2010 : LA FOURNAISE EST EN ERUPTION !

Le piton de la Fournaise est entré en éruption depuis le jeudi 14 octobre 2010, à 19h30 précisément ou presque.

C’est devant notre télévision et le journal de l’île que nous avons appris cette bonne nouvelle. Loup et moi-même suivions l’affaire de près depuis qu’on nous avait dit que le piton donnait pas mal de secousses sismiques et qu’il avait un peu pris du poids.

Bref, le volcan, ou plutôt, un petit bout du volcan (3 cheminées au départ, 1 à l’heure actuelle) s’est réveillé et nous donne de grands frissons.

Nous n’avons pas pu passer à côté de cet évènement. Ce sera peut-être (et même certainement) la seule fois où l’on pourra voir un volcan en éruption en vrai de toute notre vie. On ne pouvait pas laisser passer ça.

Donc, nous voilà parti lundi après-midi, chez décathlon parce que l'on n’était pas vraiment équipé pour la rando.

Problèmes, en ce moment, il y a aussi le grand Raid (la course appelée aussi diagonale des fous -voir autre article dessus) + le volcan + les vacances scolaires réunion puis métropole, ça donne des rayons bien vides au niveau matériel de rando, plus de lampes frontales, plus de gants (car là-haut, il fait froid).

Donc voilà, le seul matériel que l'on a :

  • 2 sacs de couchages pas assez chauds pour le bivouac mais légers (c’est quand même déjà un bon point). Pas de « sac à viande » en vente (pour les non connaisseurs, c’est une sorte de sac de couchage en soie souvent, donc très léger mais qui permet d’augmenter un peu la température dans le gros sac, aussi plus pratique pour humidité…).
  • Pour Loup, c’est sac photo sur le doc et c’est déjà bien lourd !! (bon, je vais quand même lui accroché son sac de couchage et son poncho (au cas où il pleut)).
  • 1 lampe frontale (une de dernières qui restaient dans le rayon), 1 lampa dynamo (qui fait un boucan d’enfer).
  • Bon, après c’est thermos (hélas trop petit), 2 gourdes, un petit casse-croute…. etc…
  • Et le caméscope bien entendu !!

En détail, notre aventure donne ça :

Départ en voiture : mardi 13h – St-Benoît

Arrivée au parking du Piton de Bert – ou Piton de bois vert (on se serait cru sur le parking de carrefour tellement qu’il y avait du monde !) 14h.

Départ à pieds : 14h15

Arrivée : aucune idée :D

Je pense qu’on a mis 1h30 environ, parce qu’on s’est arrêté souvent pour faire des photos/prises de vue.

Disons qu’à 16h, on était déjà bien installé.

500x500

Remarques :

Nous avons très apprécié la présence des gendarmes avant la montée en voiture du volcan, sur le parking également et encore plus la présence d’un garde du parc national au sommet du piton de Bert, avec sa longue vue braquée sur le volcan. Tout le monde pouvait jeter un œil dans la lunette et voir bouillonner le volcan.

D’une part, c’est rassurant d’être finalement encadré et c’est aussi très sympathique de pouvoir discuter avec un garde et ça donne un côté convivial.

MERCI pour cette organisation ! Continuez, c’est un bon point pour l’UNESCO ça, même s’il reste tant à faire.

Voici une carte du point d'éruption du volcan (du site officiel Piton de la Fournaise)

En pointillés rouges, le trajet que nous avons effectué depuis le parking dit « Foc-Foc » jusqu’au Piton de Bert (ou bois vert)

500x500

Malheureusement, de jour, il est presque impossible de distinguer l’éruption sans jumelles ou autres objectifs.

Et puis Réunion oblige, la météo change rapidement d’une minute à l’autre, et parfois les nuages envahissent toute la zone et il faut s’armer de patience et attendre le retour du soleil !

Le magnifique spectacle commence dès que le soleil se couche un peu. Progressivement, le sol devient rouge, étincelant puis on voit distinctement la lave jaillir de la cheminée (à gauche sur la photo) et s’écouler le long de la pente (à droite).

Quel moment inoubliable !

Fin de cette merveilleuse aventure et retour chez nous : mercredi matin 10h00.


Le volcan en éruption !


Le Piton de l'eau.

Le Piton de l’eau est l'unique lac volcanique de la Réunion et c'est une très jolie randonnée, pas très difficile.

Le piton de l'eau est une rando de 2h30 aller/retour d’après les livres, pour nous c’est toujours multiplié par… non en fait, on ne multiplie pas, on est arrivé tôt le matin, on est reparti à la tombée de la nuit.

Disons que l’important souvent c’est le soleil qui se lève sur le lieu que l’on veut voir, et aussi la lumière du soir.

Avant d’aller au Piton de l’eau, nous avons fait une pause sur la route du Piton de la Fournaise pour prendre des photos de l’incendie qui a ravagé de nombreux hectares de végétations et qui n’est pas dû au volcan mais à la connerie humaine.

Il n’empêche que dans cet endroit qui pourrait sembler lugubre avec la brume, la végétation, à peine 1 mois après à déjà commencé à reprendre sa place et les oiseaux sont déjà de retour.

300x300

Pour se rendre à ce fameux lac donc, on emprunte un chemin, que dis-je ! une route caillouteuse, qui longe des champs dans lesquels on trouve des vaches !

Non, non, on ne s’est pas trompé de photo, elle n’est pas savoyarde celle-là (quoique…). Elle mange bien de l’herbe qui a poussé sur la terre volcanique.

Arrivés au lac, on s’est dit : "c’est ça le lac ? "

Il est vrai que vu comment il est décrit dans les bouquins de touristes et vu les photos qu’on y voit, la taille du lac est… comment dire… enfin c’est une marre à canards !

N’empêche qu’il est très beau. Pas de bol pour nous, les arums qui l’entourent, avaient tous fanés (sauf 2 !).

Mais le reflet des nuages sur sa surface, et surtout les « locataires » des lieux (les rats!), nous ont enchantés.

Voilà une bonne petite balade qui s’est fini par une nuit glaciale dans la voiture sur le parking des départs de randonnées vers le Piton de la Fournaise.

Toute la nuit, le vent a bousculé la voiture (la clio).

On n’a rien dormi mais quand le vent s’est calmé et qu’on a pu, enroulés dans nos sacs de couchage sortir regarder les étoiles, ça valait le coup d’avoir des poches sous les yeux le lendemain !


Le Piton de l'eau


Dans une grotte de lave...

Photos originales perdues...

Expédition de la Team "libre 974*″ avec Jean-Noël comme guide.

La vidéo : (pas facile de filmer sous la terre avec peu d’éclairage !)

Voici quelques images de l’aventure sous-terraine !

Notez que c'est dangereux de visiter des grottes de lave et interdit aussi... sauf accompagnés par des guides expérimenétés (voir lien ci-dessous).

*Team "libre 974", sympathique équipe de randonneurs passionnés par leur île. Le nom de l'équipe vient de leur autre passion pour la plupart des logiciels libres de droits en informatique.(Libre 974)

Oui, on a trouvé d'autres geeks sur l'île, il y en a plein à la Réunion des geeks !


CILAOS, 1ère partie

CILAOS a beau être au centre de la Réunion, la commune fait parti du Sud avec les communes de Saint-Pierre, de Saint-Louis, de L'Etang Salé, de Cilaos, de Petite Ile et des Avirons, ainsi que L'Entre-Deux, Saint-Joseph, Saint-Philippe et Le Tampon.

Il faut savoir également que Cilaos est située sur la partie sud du Piton des Neiges, dans le cirque du même nom (cirque de Cilaos), dont les remparts et les pitons sont classes au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Nous avons hélas peu de photographie du Sud de l'île (elles font aussi parties du lot perdu).

Nos randonnées et visites se font grâce aux livres : Le routard, Géo, réductions hôtels/restaurants avec le Passeport Gourmand.

Notre découverte de Cilaos

Nous avons passé 3 jours à Cilaos dans le fabuleux petit hôtel du Bois Rouge dans la chambre Tamarin avec une jolie petite terrasse fermée mais avec une vue superbe sur la ville de Cilaos.

Voici donc le récit de ces trois jours pleins de découvertes.

400 virages pour arriver à cette ville.

400 ! et pas des petits virages, enfin si, ils sont étroits, secs, souvent à deux voitures ça ne passe pas (en plus c’est presque toujours en travaux à cause des éboulis).

Mais c’est rien comparé à la route qui mène au village de l’Ilet-à-cordes au-dessus de Cilaos (où on doit parfois se reprendre en 2 fois pour passer un virage, ou alors reculer pour que le bus devant nous puisse faire ses manœuvres !)

Pour celui qui conduit, c’est éprouvant mais rien n’arrête la Galinette (moi) et sa clio (et son super GPS Loup).

Et Cilaos, ça vaut vraiment le coup !

C'est juste très beau, agréable pour se balader, et notre petit hôtel (ci-dessus) est juste magnifique !

Thé, Punch de bienvenue, tout y est, ainsi qu’un excellent petit déjeuner !

Le lieu-dit "la Roche Merveilleuse" permet d’avoir une vue sur la ville. // Hôtel Bois-Rouge à Cilaos

Alors pendant ces 3 jours, le programme :

  • balade dans Cilaos (Mare à joncs, Le Chai (ou maison des vins)
  • randonnées à la Cascade de Bois Rouge (et superbe rencontre avec un couple de Parisiens forts sympathiques avec qui on a fait un bout de route (crevante))
  • balade dans Ilet-à-cordes pour voir les vignes et les champs de lentilles de Cilaos et rencontre avec Mamie Dijoux (je pense), gentille dame qui tient l’épicerie du même nom à l’entrée (à droite) de Ilet-à-cordes. Dégustation de son vin, appelé « vin des fous » dans le temps (et après elle me demande pourquoi je suis en débardeur alors qu’il fait frais !)
  • fabuleuse découverte d’une boutique géniale : « canne bonbon » où Sylvie fabrique des gourmandises (dans la cuisine du magasin) qui sont une tuerie tellement c’est bon !! J’en veux encore ! J’en ai pas assez acheté !! Je déprime, on a presque fini le pot de pâte à tartiner à la canne à sucre et à la vanille !
  • Balade à la Roche merveilleuse qui offre un point de vue exceptionnel sur la ville.

Et 3 jours de beaux temps.

Et... 3 jours à encore trop manger…

C’était bien « Chez Noé » mais faudrait qu’il pense à vérifier plus souvent s’il n’y a pas de cafards dans leur pain, enfin bon, un cafard dans une cuisine à la Réunion, c’est comme un commis de cuisine, des fois on en a, des fois pas.


Cilaos


CILAOS, 2ème partie : la ville et le vin

Vue sur la ville depuis la roche merveilleuse

Le chai de Cilaos

Il y a des vignes à la Réunion, et elles se trouvent à Cilaos !

Nous avons donc visité la maison des vins de Cilaos.

Chai de Cilaos

Nous avons été surpris car le vin goûté ne correspondait pas à celui bu en apéritif dans les restaurants.

Finalement, on nous a expliqué que le vin bu en apéro (très sucré) était du vin dans lequel on ajoutait volontairement du sucre et donc interdit en vente en métropole (à cause de cet ajout).

Le vin dégusté au chai, est un « vrai » vin (dont le rouge disparait vite des étagères).

Bon vin mais finalement, on préfère le vin « péi », celui qui est sucré et qui a le goût du vin cuit. Voilà, c’est dit !!


Cilaos, le vin et les lentilles


CILAOS, 3ème partie et fin : balades

Mare à joncs est le petit étang de la ville de Cilaos.

Connu dans tous les guides touristiques, il bénéficie d’un superbe aménagement assez récent à en voir les travaux en cours.

C’est vraiment joli à voir mais comme toujours à la Réunion, la face cachée est trop visible : tonnes de déchets dans l’étang, poissons morts et poissons cherchant de l’air pour respirer. Et comme toujours, c’est bien dommage …

Ilet-à-cordes

Petit village fort sympathique, pas si facile d’accès que ça, une route de fous, mais ça vaut vraiment le coup d’oeil tant le paysage est joli et mamie Dijoux bien gentille.

Mamie Dijoux a été surprise de me voir en débardeur alors qu'il faisait très frais. Alors oui, j’avoue Mamie, c’est la dégustation de vins qui me fait me balader en débardeur alors que tout le monde est en gilet manches longues !

Randonnée Cascade de Bras Rouge

Randonnée facile d’après tout le monde.

Ouais ouais, bah tout le monde, ce n’est pas nous !!

Nous, on est… de gros mangeurs (de bons mangeurs), et pas sportifs pour 2 sous.

Alors oui l’aller est facile. Et oui, on en a ch*** pour le retour !

Sinon, on a bien aimé, sauf la famille « fais_chier_son_monde » qui s’est installée tout le long de la rivière comme à la plage et qui faisait du bruit. Mais bordel ! Respectez la nature et les gens autour de vous. Même pas pu prendre des sons de la rivière, ni des oiseaux. Pfff, je vous jure !

Et en rando (ou même ailleurs d’ailleurs), quand quelqu’un dit bonjour, on répond. Même les étrangers répondent. C’est de la sympathie et du respect, bordel ! ça aussi, ça m’énerve !!

Voilà, c’est dit. Je suis chiante et alors ?!

Sinon, le cadre est très sympa.

Bon l’arnaque (pas dit dans les bouquins pour touristes), c’est que finalement, la cascade, on est au-dessus et du coup, on ne la voit pas car elle tombe à pic et c’est impossible de s’approcher du bord tellement que les cailloux glissent.

Donc il faut être hyper hyper prudent car on s'approche de la cascade pour la voir un peu.

Sinon c’était superbe !

La montée… on l’oublie vite, on ne garde que le meilleur.

Quoique j’ai les mollets qui m’ont fait mal pendant 4 jours après, mais rien n’est pire que le chemin des anglais pour aller au Piton des Neiges depuis Hell Bourg.

BREF, agréable petit séjour à Cilaos, on a adoré le lieu et l'accueil des habitants.


Cilaos suite et fin




L'Ouest. Du côté de St-Leu

La pointe au Sel, son musée et ses salines.

Il existe un seul et unique endroit où l’on fait du sel à la Réunion, et c’est à la Pointe au sel près de St-Leu.

Après de nombreux déboires (le lieu a failli finir en zone habitable avec des immeubles), c’est le conservatoire du littoral qui finit par s’occuper de ce lieu avec un petit écomusée, et quelques salines donnant encore du sel (que l’on achète ou ??)

En tout cas, il y a un air de Bretagne qui règne ici...

Kélonia, l’observatoire des tortues marines

Kélonia, l’observatoire des tortues marines, est un établissement de la Région Réunion dont la vocation est de :

  • sensibiliser le grand public et les scolaires aux patrimoines naturels et culturels associés aux tortues marines
  • développer dans le cadre de la coopération régionale, des programmes de recherche et de conservation des tortues marines.

Au premier abord, Kélonia est un bâtiment assez grand, situé en bord de mer, avant d’entrer dans Saint-Leu.

C’est un panneau qui indique la direction Kélonia quelque part à un rond point, puis un minuscule panneau qui dit « là, tourner à droite ! c’est le parking ».

Bref, il faut arriver dessus pour le voir.

Un peu d'histoire

Le bâtiment accueillant qu’est aujourd’hui Kélonia ne l’était pas il y a 10 ans !

Bien au contraire, avant c’était le lieu où étaient « élevées » les tortues pour commercialiser ensuite leur viande ! Si si !

Explications (de la brochure) :

La Région Réunion intervient en 1989 en achetant les terrains et bâtiments de la Ferme Corail pour soutenir la filière tortue et maîtriser un foncier convoité.

La collectivité intervient auprès des ministères pour qu’un cadre juridique stable soit défini.

Mais en 1994, le ministère de l’environnement décide d’arrêter l’élevage commercial, et un moratoire est mis en place pour permettre la reconversion de la Ferme Corail.

La Région décide alors de transformer le ranch en un établissement de recherche et de sensibilisation. Le chantier de «réhabilitation de la Ferme Corail» financé par la Région Réunion et l’Union Européenne démarre en 2004.

Kélonia est inauguré le 18 août 2006.

Vous êtes étonnés des dates et de l'histoire ? Nous aussi ! 1994, ce n'est pas si vieux ?!

En tout cas, on a appris des choses, c’est important de savoir qui peuple l’île, non ?

Je reste par contre totalement bouche bée devant la taille de ses dames (oui, les dames sont plus grosses que les messieurs ! Qui a dit c’est comme chez nous ?!).

Et les tortues de terre m’ont bien fait rire.

Le lien à noter : Kélonia, observatoire des tortues.


Kélonia


L'Ouest. En allant vers Saint-Paul.

Avec son climat sec et ensoleillé, l'Ouest est la partie "plages" de l'île et le lieu où l'on croise le plus de vacanciers.

Saint-Paul, Le Port, la Possession, Trois-Bassins, Saint-Gilles, Boucan-Canot... sont les villes de l'Ouest.

Pour les plages, allez à Boucan Canot, Roches Noires, l'Ermitage (lagon), la Saline, Trou d'Eau, Saint-Leu.

Un conseil : prenez la route des Tamarins qui parcours la côte ouest depuis les hauteurs ! Elle offre des points de vue magnifiques sur l'océan Indien!

A noter également : le cirque de Mafate fait parti des communes de l'Ouest. Plusieurs randonnées offrent une vue imprenable dessus (voir notre randonnée Roche Verre Bouteille) mais l'accès direct à Mafate (à pieds ! pas de route pour y aller en voiture, sinon, c'est l'hélicoptère) se fait via l'Îlet des Orangers, Roche Plate, ou Cayenne...

Le lien à noter : Ouest Réunion, site officiel

Une petite visite sympathique : Conservatoire botanique de la Réunion ou conservatoire botanique national de Mascarin

Le conservatoire botanique de Mascarin présente de nombreuses espèces endémiques de l'île (plantes et animaux uniques).

C'est un jardin où il fait bon se balader, découvrir la flore mais aussi quelques vieilles constructions (les 1ères cases de l'île par exemple).

Pour en savoir plus : Index de la flore de l'île ou le site du jardin.


Quelques photos des marchés.


L'Ouest. La Saline et L'Ermitage

Sous l'eau !

Nous ne nous sommes pas baignés souvent à la Réunion, il faut l'avouer. Mais nous avons adorer aller au lagon le matin vers 8h00, l'eau est déjà chaude, la plage vide.

Masques et tubas, on passait une bonne heure sous l'eau avant de revenir sur la plage profiter d'un petit déjeuner "Case à pains" avec les moineaux du coin.

Attention les images peuvent choquer !

Nous avions acheté un petit appareil photo qui allait sous l'eau, donc on s'est bien amusé. Sauf que c'est très dur de faire des photos, donc la plupart sont floues !


Hôtel Swalibo Week-end en amoureux

Pour l'anniversaire de Loup, on s'est réservé un week-end à l'hôtel en demi-pension. Autant dire que l'on s'est bien amusé ! Piscine, jacuzzi, cocktails, repas, balade sur la plage... Quel superbe week-end !

500x500

500x500

Restaurant La Bobine Les pieds dans le sable

Ce n'est certainement pas le meilleur restaurant de l'île mais il est bien situé, les tables sont faces à l'océan, on a vraiment les pieds dans le sable. Pour les couchers de soleil tout en mangeant, c'est parfait ! Le lien à noter site officiel de La Bobine


L'arc-en-ciel Carte d'abonnement ?

Restaurant famille de cuisine à emporter surtout. De très bons caris et pas chers. Il faut juste faire attention car le midi, parfois il y a la queue ! Pour en savoir plus, lisez les avis TripAdvisor sur ce petit resto qui n'a pas de sites, ni page facebook.Nous ne comptons pas le nombre de repas que nous avons pris chez eux, pour manger sur la plage, ou dans le van vert lors de nos balades.

500x500

Quelques couchers de soleil réunionnais (et le ciel)



L'Ouest. Saint-Gilles les bains.

Pour nous, Saint-Gilles, c'est le port (et le côté très "zoreils" et touristes).

Et c'est pour cela qu'on a aimé St-Gilles : pour les bâteaux qui entrent et sortent, les touristes qui se baladent, la petite place de restaurants.

Les bars et les boutiques ne nous ont pas attirés. Nous avons du manger 2 fois en 2 ans des glaces sur le port (fondues en 2 minutes).

Et puis, comme à notre habitude, on est du genre à venir tôt le matin, quand rien n'est encore ouvert pour profiter des lieux. On a même dormi une fois avec le van vert sur un parking.

A St-Gilles, il y a l'aquarium, petit mais sympathique. Et le départ des "safaris" pour baleines et dauphins que l'on aura fait 2 fois !


Le jardin d'Eden et les endormis

Le jardin d'Eden est un superbe jardin (agréable quand il fait 35°c à l'ombre) qui regorge de petits coins tranquilles, d’un beau jardin Zen où le soleil tape bien. Il y a des tonnes de plantes à découvrir et on s’amuse de certains noms : la plante des vieux garçons, le tire-bouteille ou encore le fameux arbre à caca. Les guides touristiques et les sites internet disaient que c’est l’endroit rêvé pour croiser la route d’un caméléon ou endormi comme on l’appelle ici. Et bien, ils avaient raison et c’est dans ce jardin que j’ai eu le bonheur de rencontrer 2 caméléons (bien rouges !).

500x500

500x500

Cascades des Aigrettes Cherche et trouve !

Les cascades qu'il faut chercher ! Elles se situent entre St Gilles les Bains et St Gilles le Haut. A partir de St Gilles les Bains, il faut prendre la direction du Théâtre de Plein Air, puis après avoir passé celui-ci, 500 m après, il faudra se garer juste après un snack sur la droite le long de la route, non loin de l’arrêt de bus des Aigrettes. Le sentier est fermé depuis très longtemps par arrêté. Les autorités ont sans doute voulu se couvrir d'éventuels accidents. Seulement tout le monde y va : touristes et locaux. Comme d'hab, pour nous ce sera visite des lieux tôt le matin et personnes pour nous embêter ! Une jolie promenade, on ne s'est pas baigné.


Aquarium Où est passé Némo ?

L'aquarium de la Réunion n'est pas très grand mais bien conçu. Il permet de découvrir les poissons de coraux et locaux (environ 500 espèces dont 200 "locales") dans un cadre agréable. La balade dure une bonne heure, au frais et c'est reposant. La seule chose qui nous a dérangé, le prix par rapport à sa taille, un peu élevé, mais bon, il vaut quand même le détour.

500x500

500x500

La case à pains Nos petits-déjeuners !

La case à pains est une boulangerie artisanale située à St-Paul mais pour nous, ce sera celle de St-Gilles. Pleins de bonnes choses délicieuses (le pain choco-banane...). Notre adresse petit-déj et gourmandises à ne pas manquer !


Le DCP Nos déjeuners ?

Il y a plusieurs restaurants DCP sur l'île. Spécialisés dans le poisson (ils ont leurs propres bâteaux de pêche), le DCP est une bonne adresse. Nous y avons mangé très souvent. On ne dira pas que c'est le meilleur restaurant de poissons mais c'est bon.

500x500

500x500

Les baleines Safari !

Août 2011, rendez-vous à 7h30 au port de St-Gilles pour le Dauphin Safari, une balade de 2h à la recherche de dauphins mais aussi comme c’est la période, et bien, des baleines. Bateau sympa, équipage très gentil, partenaires de balades souriants, soleil merveilleux. Tout a bien commencé. C’était sans compter une légère houle et mon estomac s’est cru en plein tempête, je crois... C’est pas la 1ère fois que je prends le bateau mais là… mortel… mais je rassure tout le monde, j’ai tout gardé pour moi !! beurk ! Surtout qu’on nous proposait un petit déjeuner en mer ! Zut, je n’ai pas pu manger. Tant pis, je me suis bien éclatée (est-ce le terme que je dois utiliser ?) et mon Loup aussi. Il n’a presque pas décroché son doigt du bouton « enclenchement » de son appareil photo, on n’entendait que lui ! Frustrés dès les premières minutes par un magnifique saut de baleine que ni l’un, ni l’autre n’avons pu saisir, finalement, le moral est revenu car nous avons vu beaucoup de dauphins et des petits bouts de baleines. Comme toujours, je m’en veux un peu d’avoir fait parti des gens qui ont dérangé ces merveilleuses créatures marines, sur mon bateau polluant et bruyant, mais je me suis dit que qui sait, c’est peut-être la seule et unique fois que l’on verrait des dauphins en liberté totale et encore plus des baleines en chair et en os !! Ce jour-là, on s’en est mis plein les yeux et le cœur ! Et c’est inoubliable !

Et vous savez quoi ?

Après un contact avec GLOBICE (association d’observation et d’identification des cétacés), il s’avère qu’ils sont intéressés par certains des clichés de Loup pour leur catalogue d’identification.

Nous allons donc leur transmettre des photos des baleines et si la baleine photographiée n’est pas répertoriée, on peut lui donner un nom ! Sympa non ? On vous tiens au courant !

Réponse du 20/08/2011 : Nous sommes parrain/marraine d’une baleine de plusieurs tonnes nommée … Ico. Le chat a bien voulu prêter son nom (enfin on ne lui a pas vraiment demandé son avis…)

Les baleines, on en a vu beaucoup le long de la route du littoral, il y a quelques possibilités de s'arrêter pour les contempler passer près du bord.


Safari dauphins et baleines !


L'Ouest. Boucan-Canot.

Fruit du hasard pour des fans des films d'animation japonaise GHIBLI, nous avons habité à la Résidence Nausicaa à Boucan Canot. Petit appartement sympathique, sans la vue sur l'océan, mais sur un coin bien vert (donc le chat a adoré). Dommage que les voisins du dessus aient été si bruyants !

On dit que Boucan est la zone la plus "zoreille" de l'île. je crois qu'il y a même des blagues créoles dessus.

Personnellement, je n'ai pas trouvé que Boucan était plus zoreil que St-Gilles ou St-Denis ! Loin de là même.

De toute façon, j'ai adoré (sauf les voisins de dessus vous l'aurez compris). Ci-dessous, notre résidence et notre vue sur la colline derrière.

Balades dans les coins verts, et surtout à 10 min à pieds de l'océan et la plage (où l'on ne sait jamais baigné, ni fait bronzer - vous aurez compris que ce n'est pas notre "truc").

Et le top, au bord de la plage de Boucan, des restos dont le Bambou Bar.

Idéal quand le frigo est vide, ou quand on a juste envie d'aller manger un bout sans prendre la voiture...

Pas mal aussi, la baraque à pizzas, bref, Boucan j'ai kiffé ! Et que dire des couchers de soleil vue depuis notre petite colline ?!

Notre mini jardin potager et notre belle hibiscus (qui a failli tué le chat qui a mangé une feuille)


Sable et océan



L'Ouest. Saint-Paul.

Saint-Paul et son sable noir bouillant (mes pieds s'en souviennent encore).

Capitale de l'Ouest, c'est une grande et magnifique commune où le soleil est toujours présent.

Nous avons adoré faire nos courses au marché, nous ballader sur le débarquadaire et flâner dans la ville.

14 juillet sur St-Paul !


Le marché de St-Paul Explosion de couleurs et d'odeurs.

Le marché forain, c'est le vendredi toute la journée et le samedi matin. C'est surtout un concentré de couleurs vives, d'odeurs agréables de fruits, de légumes et de plats en tout genre. C'est de l'artisanat, parfait pour faire des cadeaux ou se prendre des souvenirs. Il faut idéalement s'y rendre le vendredi matin quand le soleil ne tape pas trop, pour profiter aussi des stands bien remplis.

500x500

500x500

Le palais de l’eau de coco Gourmandises

Snack-bar où l'on vend des carris mais aussi des gourmandises à base de noix de coco : carry poulet au coco, bonbon coco, la nougatine au coco (miam !), samoussas coco..., dont de l'eau de coco artisanale. Situé sur l'ancienne route nationale en allant vers le Cap de La Houssaye entre le viaduc et le cimetière, côté montagne. Je ne compte pas le nombre de carris achetés ici.


Cimetière Marin Pirates en vue !

Forcément, c'est le lieu qui m'a presque le plus fascinée ! Je nous voyais déjà découvrir un trésor pirate dans le cimetière... Bon, il n'y a pas vraiment de pirates dans ce cimetière, des poètes dont Charles Leconte de Lisle, des particuliers, des naufragés, et de nombreux ossements d'esclaves dans une partie découverte en 2007 (après un cyclone). Malgré tout, un monument pour rendre "hommage" aux pirates est établi dans ce lieu, dont la tombe du célèbre pirate La Buse dont j'ai rendu également hommage avec mes papertoys. Que voulez-vous, l'enfance n'est jamais très loin !

500x500

500x500

Etang de St-Paul Pas salé du tout !

L’Étang Saint-Paul, qui s’étend sur plus de 447 hectares, regorge de lieux à découvrir (vestiges et monuments des 1ers habitants de l'île), et c'est surtout une agréable balade à faire (et une grande zone pour pique-niquer). Pour en savoir plus, je vous invite à lire : L'étang de St-Paul.


St-Paul et son 14 juillet 2011


L'Ouest. Depuis la Possession : Randonnée Cap Noir et Roche verre bouteille

Vue sur le cirque de Mafate

Une randonnée que l'on a faite 2 fois tellement qu'on a adoré ! Quelle vue magnifique sur le Cirque de Mafate ! (le sud de Mafate surtout).

Comment s'y rendre ?

Depuis La Possession, prendre la direction de Dos d'Ane, puis à Dos d'Ane, prendre à droite la route forestière du Cap Noir. Il y a le parking du départ de la rando au bout de cette route. Attention parking non surveillé et pas très grand non plus.

La randonnée dure environ 3h aller/retour. Forcément, pour nous, c'est toujours plus long vu le temps que l'on passe à faire des photos !

Comme à notre habitude, on vous conseille d'y aller très tôt, voir le soleil se lever ou la brume sur les sommets.

Autre information importante, la randonnée n'est pas difficile mais il y a de nombreuses échelles à grimper ou descendre donc il faut un minimum de souplesse quand même !

Le lien à noter : Rando cap Noir


La rando en images.


Le Nord. Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne.

La "capitale" de la Réunion. Où Loup a passé de nombreuses années (école primaire entre autre, après la maternelle à Salazie). La maison où il a longtemps habité (rue Mazagran) est devenu un restaurant où l'on n'a pas été, dommage.

Et le Karail Mazagran, petit restaurant de rue (à emporter) est toujours là, et c'est ici que Loup venait éplucher des légumes contre une barquette de cari.

St-Denis, pour nous, ce sera le marché de nuit (tous les 1ers samedis du mois), le barachois (c'est le nom du quartier historique de la ville et aussi la balade du bord de mer euh d'océan), quelques heures shopping, et surtout "les 3 Brasseurs", la bière, que voulez-vous, c'est notre pêcher mignon.

Le jardin d'Etat est un grand parc situé dans Saint-Denis et une excellente balade à faire pour petits et grands. Il y a de nombreux endroits pour faire un goûter sur l'herbe, admirer des lotus, jouer avec l'eau (pour les plus petits). Bref un joli parc à visiter !

Le lien à noter : Site : Le beau pays


Cascade Niagara Parfois très grande !

La cascade Niagara est située sur la commune de Sainte-Suzanne. Elle fait partie de nos premières visites sur l'île, et c'est surtout notre première cascade réunionnaise. Parfois, elle est petite et calme, les gens viennent se baigner à ses pieds, parfois, pendant et après la pluie, c'est une énorme cascade qui déborde de partout. Le coin est très joli et souvent peuplé. Il y a aussi une via ferrata il me semble ?!

500x500

St-Denis et quelques animaux "péi"


Les Fêtes

Nouvel an chinois, Dipavali, Grand Raid, Fête de l’abolition de l’esclavage... il n'y a pas un mois sans fêtes !

Impossible de s'ennuyer à la Réunion et peu importe son origine (créole, chinois, arabe, indien...), tout le monde a sa fête et tout le monde peut y participer !

Je crois que c'est ça la Réunion et que c'est de là que vient son nom. Tout le monde ensemble sur un petit bout de terre au milieu de l'océan indien.

Le lien à noter : Les fêtes à la Réunion

Nous n'avons pas tout fait (loin de là même), mais le peu que l'on a fait, c'était juste génial !!

Fête chinoise


Fête tamoul


Grand Raid !

Le grand raid est la course à pieds mythique de la Réunion.

Cette folle course est aussi appelée la diagonale des fous et en connaissant le parcours et les conditions, on sait pourquoi.

Le Grand Raid,18 éme édition, c’est 163km et 9643m de dénivelé positif entre le 21 et le 24 octobre 2010. C’est également 2600 participants

Notre beau-frère Réginald a participé à cette course.

Il est arrivé après 163 km de courses, moins de 45h pour les faire. Fatigué mais heureux d’avoir reçu sa médaille de la diagonale des fous et aussi un tee-shirt où il est écrit : « diagonale des fous : j’ai survécu ! » (slogan qui veut tout dire :) ) Arrivé au stade de La Redoute à 18h55 le 23/10/2010 (on y était pour l’accueillir !) avec 44h54min soit 421 ème au classement général sur 2600 participants, c’est super !!! et 175 ème dans sa catégorie (Senior Homme).

C’est l’espagnol Kilian Jornet qui a dominé cette édition du Grand Raid 2010. Il est arrivé vendredi soir à 21h15 au Stade de la Redoute. Il termine donc les 163 km de cette course en 23h13minutes et 40 secondes. Un fou quoi !


Fin : 15/09/2011

Dernier article (publié sur notre ancien blog) écrit le 14 septembre 2011, la veille de notre départ en avion. Rien n'a été retouché, le texte ci-dessous est brut, tel que je l'ai écrit à ce moment-là.

A l’heure où j’écris ces mots, le chat est sur le balcon après embêter les moineaux ayant élus domiciles dans le trou d’évacuation des eaux de l’appartement du dessus. Il fait un soleil éclatant, un peu de vent frais s’engouffre à travers l’ouverture de la baie vitrée.

Loup se prépare devant le miroir. Le même miroir qui nous a supporté pendant presque 8 mois.

Car demain, il ne nous verra plus.

Demain, fini aussi les oiseaux rouges, jaunes qui piaillent devant le balcon.

Finis les miaulements de chats de la résidence. Nausicaa ? Non, elles auraient du s’appeler le Royaume des chats !

On va terminer de nettoyer l’appartement. Jeter le surplus de notre vie de matérialiste convaincu, non, on ne l’est plus.

Il y a des choses qui ont changé en 2 ans sur ce caillou dans l’océan indien.

Nous ?

Certainement beaucoup même si on en doute un peu.

On croit que nous sommes pareils qu’à notre arrivée ici, mais je pense que c’est faux.

Certes, les médisants (et ceux qui vont en rire), nous trouverons… plus ronds ?! Je l’avoue, au moins 10 kg de plus chacun. Aïe ! C’est qu’on mange bien (ou gras) à la Réunion !

Le soleil, le rythme de vie, tout est différent. Les gens aussi.

Le chat s’est calmé. On n’a plus peur qu’il nous refasse une chute de balcon. Il a appris à sentir l’air et le soleil sur ses poils, à écouter les oiseaux, à se cacher pour mieux les faire piailler. Il a chassé le margouillat, perdu de vue le gecko, goûté à 2-3 baboukes… Il aura découvert le cri du coq le matin au réveil.

Nous, on aura appris à ce méfier du voisinage bruyant. Première leçon.

On aura surtout découvert d’autres gens, d’autres façons de vivre.

La Réunion, c’est la France, mais c’est plus que ça.

On aura été déçu par temps « d’assistanat » comme le dirait un ministre. Trop, beaucoup trop d’aides donnés à tout va et puis… pourtant, trop de chômeurs, trop peu d’avenir pour une jeunesse un peu perdue dans ce grand océan.

Trop de profiteurs, souvent zoreils comme nous qui se croient les maîtres du monde.

L’humilité, ça s’apprend. Fermer sa gueule aussi. Partager, respecter, ça se donne, ça se vit.

La Réunion, elle s’écoute, elle se sent.

Elle est comme les épices, colorée et parfois piquante.

La Réunion, elle se lève tôt avec le soleil, elle vous brûle la peau, vous pique les yeux par ses couleurs, son vert surtout. Imposant, presque vierge et si fragile parfois.

La Réunion, c’est l’océan, immense, intense. Les baleines qui vous submergent les yeux par tant de puissance et de liberté.

C’est les dauphins qui vous appellent à les suivre.

Allez encore plus loin, toujours plus loin.

Vers d’autres terres, d’autres gens, d’autres cultures.

La Réunion est une porte ouverte vers l’Asie. Inde, Chine, si proche, si loin, si accessible finalement.

Et si la Réunion, c’était pour nous, juste la fin d’un épisode. Ouvrez grands vos zoreils, on vous disait.

Quand vous lirez ces mots, on aura sans doute atterri. A Lyon, près de chez nous. Retour chez nous.

Les bagages pleins de souvenirs, de frustrations, mais aussi de sourires, de mots échangés, de visages.

Des cons, y’en a partout et il y en aura encore sur notre chemin. Des gentils, on les compte sur les doigts, mais ceux-là, ils vous marquent, vous apprennent. Ceux-là, on ne peut pas les oublier.

Retour chez nous, un peu amer. C’est fini ?

Retour chez nous.

Demain, on va rendre les clés de notre appartement, et s’en se retourner, on prendra la route du littoral qui va nous conduire vers St-Denis.

Un petit détour par St-Benoît, là où tout a commencé et puis le soir, l’aéroport. La peur au ventre, encore ce foutu avion.

Le chat sera dans sa petite prison de tissu. Et notre coeur sera dans sa prison. C’est fini. On rentre. Retour chez nous.

Quand vous lirez ces mots, on sera rentré, déjà.

Demain sera aujourd’hui (ou peut-être après demain !?)

Peu importe, la porte qui nous a amené à la Réunion, va se refermer doucement.

En attendant, d’écrire un nouvel épisode à notre vie, car une chose que nous avons appris, c’est que plus loin, ailleurs, il y a encore un monde à découvrir, des gens à rencontrer et on a hâte de les voir.

La Réunion, une porte vers l’Asie ?

Un vidéo qui résume vite, un peu tout...


Des photos en vrac et de bons souvenirs !



We lived 2 years on the Réunion Island.

First of all with Jean-Loup's family (his father is from the island), then we visited and learn about the island during these two years.

We discovered numerous of magical places and saw the famous volcano the Piton de la Fournaise erupts. This volcano is asleep most of the time, however, sometimes lava comes out of the mountain and goes down to the ocean. This is how the island is getting bigger.

The Réunion is a small French rock lost if the Indian ocean, 800km east from Madagascar and 200km west from Mauricius. It is 2512km² and there are two high mountains : the Piton de la Fournaise (volcano 2632meters high) and the Piton des Neiges (3070.5meters high). They both rise high above the tropical forest, rivers, gulleys and a wide white sand beach on the west side.

The Réunion was discovered in 1507 by the Portuguese seafarers. History does not say who exactly, several names are given. Back at that time, there was no living soul, only plants and animals. The island would become French in 1646 under the name of Bourbon Island. It would become the Réunion in 1793.

The first inhabitants were prisonners and slaves. Numerous of pirates lived also in the island including one of the most known called "La Buse" (the nozzle). The legend says that his treasures were hidden on the island. Ready for the treasure hunt ?

500x500

The Réunion inhabitans are religious. Most of them are catholics but they also combine past beliefs from slavery times and other religions (muslim , hindu, etc...) As a result one can see in the same city a church, a mosque, a hindu and a chinese temple. The island is also made from numerous nationalities : malagasy, indian, arab, chinese. There are often colourful and cheerful celebrations due to this melting pot.

This mix of nationalities is also found in the cuisine. The most popular dish is the "cari" (curry). It is made from meat or fish and is alway served with rice, white beans or lentils and chili. It is cheap and you can buy it everywhere on the island and also in take aways. The local beer is the "dodo", in remembrance of the animal which lived on the island and is now extinct.

500x500

The souvenirs can be bought at Saint Paul market, the biggest on the island. You will be surprised by the bright colours and the smell of the spices. Another well known market, yet quieter, is the night market in the capital Saint Denis where you can hear traditional songs and see traditional danses.

If a lava flow does not stop in your way, it will take you one day drive to go round the island. Inland, a good pair of shoes will be necessary if you wish to walk about via hiking paths GR R1 and GR R2 which go across the island. If you feel the strength, the "diagonal des fous" (diagonal of the crazy ones) is organized every year in October. Breath deeply, as it is not a beginners run !!!! For the lazy ones, an helicopter will take you across the island, above the tropical forest.

Do not forget to visit the city of Cilaos. To go there you will have to drive through narrow tunnels and take 400 turns. Cilaos specialities are lentils and a wine which make you lose your mind. Once you try it, you will understand...

Botanical gardens are to be seen as well, also the old factory of Kelonia which used to make cans of sea turtles meat (until the 90s !!) It is now a turtle rescue centre. Before leaving the island, the sugar factories are a must-see and the local rhum must be tasted.

The Réunion is full of surprises. There are so many activities, places to see and food to taste in this small French island lost in the ocean. Do not hesitate to come and visit this small paradise on earth with or without your children .


SUIVEZ-NOUS

Accompagnez-nous en temps réel, ou découvrez nos dernières positions.

Distance actuellement parcourue :
Dernier enregistrement :

Partenariat

Vous souhaitez devenir partenaire et/ou nous demander des photographies ? Nous faire tester des produits ? Nous inviter à manger ou à l'apéritif ?

N'hésitez pas à nous contacter, nous étudirons vos propositions avec attention (surtout pour manger...).

Lire les conditions générales du site.

Ils nous font confiance.
Suivez-nous sur les réseaux !
© 2015 songe.eu